Des violeurs aux faucheurs d’OGM

D’abord destiné à la prévention et à la répression des infractions sexuelles, le fichier des empreintes génétiques a été étendu à d’autres délits au fil des lois successives.

Claude-Marie Vadrot  • 10 mars 2011 abonné·es

Le Fichier national automatisé des empreintes génétiques (Fnaeg) a été créé en juin 1998 par le gouvernement socialiste de Lionel Jospin. Il concernait explicitement et

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Temps de lecture : 2 minutes