Gérard Longuet : une ligne vraiment très droite

Le parcours de Gérard Longuet, d’Occident au gouvernement, des barres de fer aux ministères, est celui d’une part des sarkozystes. L’historien Nicolas Lebourg revient sur les évolutions d’une droite décomplexée.

La concomitance de l’entrée de Gérard Longuet au gouvernement et de l’organisation à l’Assemblée nationale, par le député Hervé Novelli, d’une ovation au fraîchement condamné Éric Zemmour a remis sur le devant de la scène leurs parcours politiques, depuis l’extrême droite radicale jusqu’à la droite de gouvernement. Le mouvement Occident, groupuscule d’extrême droite, dont furent jadis membres Longuet et Novelli, a eu une existence fugace mais protéiforme, s’achevant pour l’essentiel par l’intégration aux…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents