La Banque postale perd de son crédit

Encore protégée par ses missions de service public, la « banque pour tous » tend à s’aligner sur la concurrence, au risque de devenir un établissement financier comme les autres.

Pauline Graulle  • 17 mars 2011 abonné·es

Demandez-leur s’ils trouvent leur banque « éthique ». Les salariés de la Banque postale – plus de 10 millions de clients en France – se montreront plutôt circonspects : « Si la Banque postale apparaît plus responsable que les autres, c’est grâce à son histoire, pas par volonté politique » , affirme d’emblée Nicolas Galépidès, acheteur en informatique dans l’entreprise et secrétaire fédéral à SUD-PTT. Et de railler au

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Publié dans le dossier
Peut-on sortir du nucléaire ?
Temps de lecture : 4 minutes