Opération écoles occupées

Alors que les syndicats peinent à mobiliser dans la rue, les mouvements de protestation menés par des parents d’élèves se multiplient.

Entre 15 000 et 28 000 personnes ont défilé le 19 mars contre les suppressions de postes dans l’Éducation nationale. Elles répondaient à l’appel du collectif L’éducation est notre avenir, qui regroupe plus de 25 organisations, dont les principales fédérations syndicales, les parents d’élèves de la FCPE, les lycéens de l’UNL et les étudiants de l’Unef. 16 000 suppressions de postes sont annoncées pour la rentrée 2011, qui s’ajoutent aux 50 000 suppressions cumulées depuis 2007. Partout, des classes…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.