Pacte avec les loups de la finance

Les dirigeants européens ont validé leur « pacte pour l’euro ». Salaires, retraites, services publics sont mis à mal. Décryptage d’une opération qui s’est déroulée dans la plus grande opacité.

Thierry Brun  • 31 mars 2011 abonné·es
Pacte avec les loups de la finance
© Photo : AFP / Bonaventure

Les citoyens et salariés de l’Union européenne n’ont qu’à bien se tenir. Car voici ce qu’on peut lire dans le « pacte pour l’euro » adopté lors du Conseil européen des chefs d’État et de gouvernement les 24 et 25 mars : « Les augmentations significatives et durables [de salaires] pourraient provoquer une érosion de la compétitivité. » Faut-il comprendre que, désormais, les augmentations de salaire ne sont plus négociables sur le lieu de travail, mais seront soumises à l’avis de la Commission européenne ? Comme ne l’indique

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Temps de lecture : 6 minutes