Pour un plan d’urgence

Cet article est en accès libre. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas se financer avec la publicité. C’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance : achetez Politis, abonnez-vous.


L’« affaire Laëtitia » n’a pas débouché sur grand-chose du côté du gouvernement, sauf la constitution d’un groupe chargé d’évaluer les méthodes de travail. Faisant suite au mouvement des juges, magistrats et personnels pénitentiaires les 9 et 10 février (voir Politis n° 1140), les organisations syndicales et professionnelles de la justice appellent à une nouvelle journée d’action le 29 mars pour réclamer un plan d’urgence. Celui-ci doit passer, selon elles, par le recrutement d’agents titulaires, l’allocation d’un budget à la hauteur de celui des autres démocraties européennes et l’augmentation significative des moyens accordés à l’accès au droit.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.