« Pov’cons » et fiers de l’être

Trois ans après la célèbre saillie présidentielle, une quarantaine de « pov’cons » se sont réunis à Paris pour dénoncer la multiplication des poursuites pour outrage.

Erwan Manac'h  • 3 mars 2011 abonné·es
« Pov’cons » et fiers de l’être
© Photo : MOCHET / afp

Avec un sourire goguenard, une quinzaine d’amis prennent la pause. Dans leurs mains, les lettres majuscules forment une expression… présidentielle. C’est le célèbre « Casse-toi pov’con », adressé par Nicolas Sarkozy le 23 février 2008, au Salon de l’agriculture, à un exploitant qui refusait de lui serrer la main.

À quelques rues de l’Élysée, le 23 février à midi, un apéro

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Temps de lecture : 4 minutes