Qalqilya, ville emmurée

Avec ses 40 000 habitants, cette cité d’apparence prospère est entièrement cernée par le mur. On y consomme, mais toute production, notamment agricole, est quasi impossible.

Clémentine Cirillo-Allahsa  • 31 mars 2011 abonné·es

À quarante minutes à l’ouest de Naplouse, à la limite des territoires palestiniens de 1967, la ville de ­Qalqilya exhibe fièrement le dôme doré de sa nouvelle mosquée, visible des kilomètres à la ronde, ses oliviers millénaires et ses parterres de fleurs multicolores, tirés au millimètre près. Derrière un semblant de

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Publié dans le dossier
FN : les racines du mal
Temps de lecture : 3 minutes