Trafics d’enfants haïtiens

Politis  • 31 mars 2011
Partager :

60 000 enfants vivraient sans leurs parents en Haïti, mais seulement une minorité serait orphelins. En mission sur place pendant l’été 2005, Terre des hommes et l’Unicef avaient déjà mis en cause les trafics d’enfants et les abus que permet la loi sur l’adoption du 4 avril 1974. Le séisme du 12 janvier 2010 n’a rien arrangé : le gel des adoptions en Haïti décidé en France par Bernard Kouchner a été mal vécu du fait de ses conséquences pour les enfants. Avec l’arrivée de Michèle Alliot-Marie en novembre au Quai d’Orsay, 300 enfants ont été évacués, mais des organisations s’inquiètent de leur statut et de l’ouverture de leurs droits dans l’Hexagone.

Société
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don