Des infos privées à discrétion

Nos téléphones en savent long sur nous et ne le gardent pas toujours pour eux. Ardent défenseur de la vie privée, Malte Spitz, un jeune député Vert allemand, a demandé à son opérateur de lui fournir les données de communication le concernant. Après un procès pour obtenir ce à quoi il avait droit, il a pu constater qu’il avait été localisé 35 831 fois entre août 2009 et février 2010. Il a confié ces données à des journalistes du Zeit, qui ont pu réaliser une carte très détaillée de ses déplacements sur six…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.