Fessenheim la boiteuse

Alors que Fukushima libère toujours des flots de radioactivité, de multiples appels réclament la fermeture de la plus vieille centrale française.

Dès le début de la catastrophe de Fukushima, les écologistes ont désigné à l’opprobre public la plus boiteuse des centrales nucléaires françaises : Fessenheim, à la frontière allemande, à 20 km de Mulhouse et à 40 km de la Suisse. Ses deux réacteurs de 900 MW, les plus anciens de France (en service depuis 1977), ont déjà cumulé nombre d’incidents. Plus d’une vingtaine en 2009 : alarmes en panne, ouverture accidentelle de vannes, blocage du circuit de refroidissement… Dix jours après le tsunami japonais, 10…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents