La vie en zone radioactive

En Ukraine comme en Biélorussie, à proximité de Tchernobyl, des milliers de personnes récoltent et pêchent sur des terres contaminées pour des siècles. Par fatalisme ou par nécessité. Reportage.

Claude-Marie Vadrot  • 21 avril 2011 abonné·es

Vingt-cinq ans après avoir été balayée par le nuage radioactif, la ville ukrainienne de Pripiat reste silencieuse. Veillée par des mi­lans et des buses juchés au sommet des immeubles déserts. Sur les chaussées, dans les entrées d’immeuble, les arbres ont poussé, écartant le béton et le bitume. Le

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Publié dans le dossier
Des vérités cachées
Temps de lecture : 3 minutes