Surveillons-nous les uns les autres

Pour faire face à la réduction des effectifs policiers, l’état sarkozyste banalise la délation et pousse les citoyens à se faire auxiliaires de police. Cette stratégie porte un nom, la coproduction de la sécurité : élus, représentants de la justice, travailleurs sociaux, enseignants et simples citoyens doivent activement participer à la « tranquillité publique ». En d’autres termes, la sécurité est l’affaire de tout le monde, et chacun est prié de mutualiser les informations à sa disposition afin de…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.