Vous avez dit « intellos de gauche » ?

En complément de notre dossier sur « la gauche de droite », retour sur l’évolution de certains intellectuels français en proie depuis la fin des années 1970 à l’influence de la révolution conservatrice.

Olivier Doubre  • 7 avril 2011 abonné·es
Vous avez dit « intellos de gauche » ?
© Photo : gangne / AFP

Le thème de la « trahison » des intellectuels n’est pas nouveau. À la fin des années 1920, dans un pamphlet passé à la postérité, le philosophe Julien Benda fustigeait déjà ceux qu’il appelait « les clercs » d’avoir renoncé à leur « mission » [^2]. Le philosophe français, dans cet ouvrage certes conservateur, campant les intellectuels dans une posture élitiste, pointait néanmoins combien bon nombre d’entre eux, au lendemain de la Première Guerre mondiale, prêtaient leur autorité morale à « l’organisation de passions collectives ». S’intéressant à la figure de l’intellectuel dessinée par Benda, le penseur d’origine palestinienne Edward Said en soulignait l’apport essentiel : « En 1927, bien avant l’âge des mass media, Benda sentait déjà à quel point il était

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Idées
Temps de lecture : 8 minutes