« Le Gamin au vélo » : « La psychologie est inutile »

Les frères Dardenne signent un film chaleureux et doux, avec une Cécile de France tout en bonté.

Christophe Kantcheff  • 19 mai 2011 abonné·es
« Le Gamin au vélo » : « La psychologie est inutile »
© Photo : Christine Plenus

Politis : Du « Gamin au vélo », votre nouveau film, émane un sentiment inhabituel de douceur, comme si on se trouvait là dans une Belgique où il fait bon vivre…

Luc et Jean-Pierre Dardenne : Ce sont des lieux, à Seraing, où nous avons pourtant déjà tourné, en particulier la Promesse, le Fils, et l’Enfant , mais c’était l’hiver. Le soleil et la verdure changent tout. Nous voulions tourner en été parce qu’il y a une scène importante dans le film avec un arbre, et nous voulions des feuilles à cet arbre. Et puis, cette lumière et cette chaleur conviennent à

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Culture
Temps de lecture : 6 minutes