André S. Labarthe : « Préférer le miracle »

André S. Labarthe revient sur « Cinéastes de notre temps », collection légendaire de films sur le cinéma, à destination de la télévision.

Christophe Kantcheff  • 16 juin 2011 abonné·es

Buñuel à Tolède, où il a passé sa jeunesse, déclarant tout de go qu’il déteste la ville et que ses rues sont sales ; Fritz Lang interviewé par Godard ; Ford en pyjama sur son lit ne répondant à rien ; Rivette s’entretenant avec Serge Daney… La série « Cinéastes de notre temps », créée par Janine Bazin et André S. Labarthe, constitue non seulement une cartographie sentimentale des grands cinéastes du XXe siècle, mais a aussi montré qu’il était possible de faire du cinéma à la télévision, autrement dit de la grande télévision. Alors que le Centre Pompidou à Paris propose une rétrospective de la collection, André S. Labarthe y consacre un livre passionnant et souvent drôle, la Saga Cinéastes de notre temps,

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Culture
Temps de lecture : 8 minutes