Bac pro, vraie filière ou zone de triage ?

Championne de la dérégulation, la filière professionnelle compte chaque année plus d’élèves.
Mais, passée de quatre à trois ans, elle sacrifie l’enseignement général, indispensable pour étudier à l’université.

En ce mois de juin, 654 000 lycéens viennent de passer le bac, dont 170 000 en filière professionnelle, soit 36 % de plus que l’année dernière. Cette augmentation ne doit rien au hasard mais à la dévalorisation organisée des « bacs pros ». De plus en plus d’élèves qui peinent à l’école sont orientés vers des filières professionnalisantes avec stages en entreprise, sans garantie d’une formation générale et citoyenne, et sans qu’on leur ait vraiment demandé leur avis. La tendance s’est accrue depuis les…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.