« Compile » de Christian Prigent : Une drôle de voix

Dans Compile , Christian Prigent
expose sa conception de la performance poétique en même temps qu’il la fait entendre.

Christophe Kantcheff  • 9 juin 2011 abonné·es

Début 2010, Jacques Roubaud a publié un article pour témoigner de sa confiance dans la pérennité de la poésie, dans lequel il polémiquait sur ce qu’on nomme les performances poétiques (orales et scéniques), qui, selon lui, risquent d’occulter le véritable lieu de la poésie, c’est-à-dire le livre (voire l’écran), qui « se fait avec les mots » .

Compile , que publie ces jours-ci Christian Prigent, est une forme de réponse à Jacques Roubaud, même si ce recueil ne se réduit pas à cela. En quelques pages,

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Culture
Temps de lecture : 2 minutes