Le trombinoscope Facebook déplaît

Ces dernières semaines, tous les puissants de la planète ont fait ami-ami avec Marc Zuckerberg, le jeune PDG de Facebook. En particulier ceux qui doivent prochainement affronter des élections et veulent se mettre dans les petits papiers du plus grand réseau social. On l’a ainsi vu en costard-cravate plaisantant avec Obama, qui lui a rendu visite dans son QG de Palo Alto. Une relation que Jeffrey Chester, directeur du Center for Digital Democracy, a qualifiée de « malsaine » . Plus récemment, on l’a vu…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents