Nucléaire, nein danke !

Revenant sur une précédente décision, Angela Merkel vient d’annoncer la fermeture des centrales nucléaires du pays pour 2022.

Patrick Piro  • 2 juin 2011 abonné·es

La Suisse annonçait la semaine dernière sa sortie du nucléaire pour 2034 : ses 5 réacteurs (près de 40 % de son électricité) ne seront pas remplacés. Choix énergétique majeur, mais peu commenté en comparaison de la décision similaire prise par Angela Merckel dimanche dernier : en 2022, fermeront les dernières des 17 centrales allemandes (près de 30 % de l’électricité du pays). Depuis Fukushima, et la levée de boucliers massive de l’opinion contre le nucléaire, la chancelière a compris qu’elle devait faire volte-face pour sauver sa tête : fin 2010, elle avait entrepris, pour donner satisfaction aux énergéticiens, de démanteler l’accord Sociaux-démocrates/Verts de 2000 qui planifiait la sortie du nucléaire de l’Allemagne pour 2020.

Angela Merckel renonce aussi par avance aux importations d’électricité nucléaire (de France) : le pays s’en sortira en priorisant les économies d’énergie (10 % de gain en 2020) et un déploiement accéléré des renouvelables (principalement des éoliennes en mer), qui fourniraient 35 % de l’électricité en 2020 – un doublement. Cela ne suffira pas. L’Allemagne construira des centrales à gaz performantes, moins émettrices de CO2 que le charbon, l’autre épine énergétique du pays : il couvre 45 % de la demande électrique. Aux industriels inquiets, la chancelière affirme qu’ils ne subiront pas de coupures. Elle dispose en tout cas d’un large soutien politique de ses opposants sociaux-démocrates et écologistes. Et l’approbation de Martine Aubry : saluant la méthode, elle se rapproche un peu plus des exigences d’Europe Écologie-Les Verts sur la route de 2012.

Monde
Temps de lecture : 1 minute

Pour aller plus loin…

En Sicile, les damnés de la serre
Italie 10 avril 2024 abonné·es

En Sicile, les damnés de la serre

Dans l’une des plus grandes concentrations de serres d’Europe, les abus sont légion. Ces dernières années, le racket des ouvriers tunisiens venus avec un visa s’est généralisé.  
Par Augustin Campos
La gauche grecque, du pouvoir à la marginalisation
Monde 3 avril 2024 abonné·es

La gauche grecque, du pouvoir à la marginalisation

Avec l’arrivée au pouvoir d’Alexis Tsipras en 2015, le pays devait faire figure de modèle pour les gauches radicales d’Europe. Près de dix ans plus tard, Syriza cumule les échecs électoraux et les espoirs se sont éteints.
Par Angélique Kourounis
Turquie : « J’ai vécu un remake de l’affaire Dreyfus »
Monde 27 mars 2024 abonné·es

Turquie : « J’ai vécu un remake de l’affaire Dreyfus »

La quasi-totalité des édiles du Parti démocratique des peuples élus en 2019 ont été destitués par le régime turc au bout de quelques mois. C’est le cas d’Adnan Selçuk Mızraklı, porté à la tête de Diyarbakır avec 63 % des voix, qui depuis est en prison. Nous sommes parvenus à établir avec lui une correspondance écrite clandestine.
Par Laurent Perpigna Iban
À Jérusalem-Est, un ramadan sous pression
Monde 20 mars 2024 abonné·es

À Jérusalem-Est, un ramadan sous pression

En Palestine occupée, le mois saint de l’islam cristallise les tensions alors que les Palestiniens font face à de nombreuses restrictions de l’accès au mont du temple et à la mosquée Al-Aqsa. Elles illustrent le régime légal que des organisations de défense des droits humains qualifient d’apartheid. 
Par Philippe Pernot