Un ancien patron de Goldman Sachs nommé à la tête de la BCE

En bref. Mario Draghi, l’ancien Président de Goldman Sachs Europe, a été nommé ce vendredi à la présidence de la Banque centrale européenne. En pleine crise grecque, l’institution choisit de rassurer les banquiers.

Erwan Manac'h  • 24 juin 2011
Partager :
Un ancien patron de Goldman Sachs nommé à la tête de la BCE
© Photo : AFP / John Thys

En pleine crise européenne de la dette, la Banque centrale européenne a choisi Mario Draghi, actuel gouverneur de la banque d’Italie, pour succéder au français Jean-Claude Trichet dont le mandat prend fin à la présidence de la BCE.

Directeur général du Trésor italien en 1991 à 2001, il a joué un rôle important dans les grandes privatisations italiennes. En 2002, il rejoint la banque d’affaire américaine Goldman Sachs, notamment accusée d’avoir maquillé les comptes de la Grèce à cette période. « Mario Draghi présidait la banque d’affaires américaine au moment où celle-ci, dans les années 2000, aidait la Grèce à maquiller ses comptes publics , rappelait Attac dans un communiqué ce vendredi. Son rôle va être de préserver les intérêts des banques dans l’actuelle crise européenne. »

La BCE, créancière de la Grèce au même titre que l’Union européenne et le FMI, s’oppose à l’idée d’une restructuration de la dette en dépit d’une situation intenable à moyen terme. Un nouveau plan d’aide de 110 milliards d’euros devrait être accordé à la Grèce le 3 juillet à condition qu’elle accepte un nouveau plan d’austérité sur cinq ans.

Après le vote, ce jeudi 23 juin au Parlement européen, du « paquet gouvernance » qui grave dans le marbre les politiques de rigueur pour les pays membre de l’UE, cette nomination est le deuxième soufflet, en deux jours, envoyé aux visages des « indignés » de Grèce et d’Europe mobilisés contre les plans d’austérité.

Mario Draghi prendra ses fonctions le 1er novembre 2011 ; son mandat, irrévocable, courra jusqu’en 2019.

Illustration - Un ancien patron de Goldman Sachs nommé à la tête de la BCE

Temps de lecture : 2 minutes
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don