Un ancien patron de Goldman Sachs nommé à la tête de la BCE

En bref. Mario Draghi, l'ancien Président de Goldman Sachs Europe, a été nommé ce vendredi à la présidence de la Banque centrale européenne. En pleine crise grecque, l'institution choisit de rassurer les banquiers.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


En pleine crise européenne de la dette, la Banque centrale européenne a choisi Mario Draghi, actuel gouverneur de la banque d'Italie, pour succéder au français Jean-Claude Trichet dont le mandat prend fin à la présidence de la BCE.

Directeur général du Trésor italien en 1991 à 2001, il a joué un rôle important dans les grandes privatisations italiennes. En 2002, il rejoint la banque d'affaire américaine Goldman Sachs, notamment accusée d'avoir maquillé les comptes de la Grèce à cette période. « Mario Draghi présidait la banque d'affaires américaine au moment où celle-ci, dans les années 2000, aidait la Grèce à maquiller ses comptes publics , rappelait Attac dans un communiqué ce vendredi. Son rôle va être de préserver les intérêts des banques dans l'actuelle crise européenne. »

La BCE, créancière de la Grèce au même titre que l'Union européenne et le FMI, s'oppose à l'idée d'une restructuration de la dette en dépit d'une situation intenable à moyen terme. Un nouveau plan d'aide de 110 milliards d'euros devrait être accordé à la Grèce le 3 juillet à condition qu'elle accepte un nouveau plan d'austérité sur cinq ans.

Après le vote, ce jeudi 23 juin au Parlement européen, du « paquet gouvernance » qui grave dans le marbre les politiques de rigueur pour les pays membre de l'UE, cette nomination est le deuxième soufflet, en deux jours, envoyé aux visages des « indignés » de Grèce et d’Europe mobilisés contre les plans d'austérité.

Mario Draghi prendra ses fonctions le 1er novembre 2011 ; son mandat, irrévocable, courra jusqu’en 2019.

Illustration - Un ancien patron de Goldman Sachs nommé à la tête de la BCE


Photo : AFP / John Thys

Haut de page

Voir aussi

Le goût subtil de la gentrification

Société
par ,

 lire   partager

Articles récents