Festivals de l’été : suivez le guide

Politis.fr vous accompagne sur la route des festivals de l’été, avec un guide commenté des événements à ne pas manquer. En attendant le retour de l’actu quotidienne sur notre site et l’hebdo de rentrée du 1er septembre, bonne vacances à toutes et à tous !

Lucie Legeay  et  Audrey Loussouarn  • 28 juillet 2011
Partager :
Festivals de l’été : suivez le guide
© Photo : Fabrice Coffrini / AFP

Juillet

Festival Emmaüs Lescar-Pau : 27 et 28 juillet à Lescar

Pour cette 4e édition du festival, les prix ont augmentés en raison d’une programmation étoffée, mais le camping est toujours gratuit. La communauté d’Emmaüs Lescar-Pau, qui lutte contre l’exclusion et les inégalités, invite cette année encore des artistes aux convictions affichées comme Les Ogres de Barback, Les Hurlements D’Léo ou encore Volo (dont Frédéric Volovitch est le chanteur des Wriggles). Pendant deux jours, l’équipe d’Emmaüs a également prévu des conférences-débats sur le thème du consumérisme et une scène tremplin pour les artistes locaux. Renseignements au 05 59 81 17 82 et sur www.emmaus-lescar-pau.com

Jazz in Marciac : du 29 juillet au 15 août à Marciac

Raul Midon et son sublime maniement de la guitare, John Scofield et sa guitare acoustique et l’accordéoniste Richard Galliano, qui fut l’accompagnateur de grands noms de la chanson, se mettront en scène dans la petite ville du Gers pour un hommage au jazz. En marge des concerts, des stages seront proposés aux visiteurs (140e pour deux jours et quatre soirs de concerts). Petit plus, qui n’en est pas moins grand, le festival s’engage depuis sa création pour une démarche environnementale. Renseignements au 05 62 08 26 60 et sur www.jazzinmarciac.com

Paris quartier d’été : jusqu’au 9 août à Paris

Le festival Paris quartier d’été, c’est 2 300 représentations sur 300 lieux, avec des artistes de 80 pays. Depuis vingt ans, il prône la mixité des cultures comme des genres expressionnistes : la danse côtoie la musique, le théâtre et les expositions. Les artistes se sont ainsi produits dans des piscines, des camions ou des églises. Son originalité a attiré cette année des compagnies telles que Trafic de styles de Sébastien Lefrançois ou encore des formations musicales comme The Egyptian project. Renseignements au 01 44 94 98 00 et sur www.quartierdete.com

Festival Grandeur nature : jusqu’au 12 août dans le Queyras

Dans les plaines du Queyras, Grandeur nature propose des projections en plein air avec une sélection de films dont le thème de la nature est, directement ou non, prédominant. Le développement durable et l’écologie sont également développés lors d’ateliers, de formations et de rencontres avec des acteurs de l’art environnemental. Avant les projections, Grandeur nature assure la venue d’invités prestigieux (réalisateurs, spécialistes environnementaux…). Renseignements au 06 99 52 55 05 et sur www.festivalgrandeurnature.com

Cinéma en plein air : jusqu’au 21 août à Paris

Situé au Parc de la Villette, le Cinéma en plein air a pour thème cette année « D’une rue à l’autre ». Pour cette 21e édition, c’est au coucher du soleil que les spectateurs pourront profiter de la vision cinématographique sur le sujet de Martin Scorsese, Woody Allen ou encore de Wong Kar-Wai. Du mardi au dimanche, ce festival entièrement gratuit laissera également place aux jeunes réalisateurs. Renseignements au 01 40 03 75 75 et sur www.villette.com

Août

Cinéma au clair de lune : du 3 au 21 août à Paris

Le forum des images organise pour la onzième année consécutive le festival itinérant Cinéma au clair de lune. Le principe : projeter dans des lieux mythiques de la capitale treize chefs-d’œuvre d’hier et d’aujourd’hui. Au menu de ce délice cinématographique, Fernandel et Michel Simon dans Fric-Fac , Jacques Gamblin dans Tenue correcte exigée ou encore Jean Carmet et Gérard Depardieu dans Buffet froid . Renseignements au 01 44 76 63 00 et sur www.forumdesimages.fr

Festival du bout du monde : du 5 au 7 août sur la presqu’île de Crozon

Principe du festival du Bout du monde : faire le tour des styles musicaux en trois jours. Au programme, le Marseillais Jehro et ses morceaux proches du calypso et du reggae, les Congolais entraînants du Staff Benda Bilili ou encore les musiques à textes de Louis Chedid. Il y en a pour tous les styles et pour tous les âges. Renseignements au 02 98 27 00 32 et sur www.festivalduboutdumonde.com

Reggae Sun Ska : du 5 au 7 août à Pauillac

Un grand festival consacré au rythme jamaïcain, ça ne court pas les rues. C’est peut-être pour cela que Reggae Sun Ska réunit les grands noms du reggae actuel. Ce n’est pas sans oublier une nouvelle version plus tropicale que la musique des Rastafaris : le reggae-dancehall. Au programme donc des artistes comme le Français Admiral T, le Jamaïcain Ky-Mani Marley (fils de feu Bob) ou encore l’Allemand Patrice. Renseignements au 05 56 73 91 14 et sur www.reggaesunska.com

Festival de Musique Ancienne : du 24 au 27 août à Arques-la-bataille et alentour

Si vous aimez l’orgue, le clavecin et la guitare romantique, c’est le rendez-vous à ne pas manquer. Durant quatre soirs et ce, dans plusieurs églises des environs d’Arques-la-bataille, le vice-président de l’Académie Bach Jean-Paul Combet propose de retrouver « la spiritualité luthérienne des musiciens inscrits dans le sillage de Bach » ou encore « l’ambiance d’un salon musical au début du XIXe siècle ». Renseignements au 02 35 04 21 03 et sur www.academie-bach.fr

Rencontres musicales de Vézelay : du 25 au 28 août à Vézelay et villes alentour

Dans le cadre majestueux du village médiéval de Vézelay, inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco, le festival retrace six siècles de musique vocale sacrée. Pour la seconde fois, les Rencontres musicales de Vézelay choisissent de collaborer avec le compositeur Philippe Fénelon. Renseignements au 03 86 94 84 40 et sur www.rencontresmusicalesdevezelay.com

Festival Rue Tabaga et couvre-feu : du 25 au 28 août à Corsept

Une programmation qui se veut éclectique choisie par une association citoyenne qui promeut la culture en milieu rural. Le pari semble réussi avec le premier soir un concert d’Emzel café dont l’énergie sur scène est spectaculaire. Un forfait pour les trois jours suivants à 49 euros donnera l’occasion d’écouter et de voir un mélange d’une vingtaine de groupes, avec entre autres les Têtes raides (que l’on ne présente plus) ou encore le groupe rock/swing big-bang Black rooster orchestra. Renseignements sur www.couvrefeu.com

Rock en Seine : du 26 au 28 août au Domaine national de Saint-Cloud

Dans un domaine majestueux conçu par Le Nôtre au XVIIe siècle, Rock en Seine se développe cette année et ouvre une quatrième scène. Pour 49 euros, les amateurs de rock pourront assister à pas moins de vingt concerts. Étalés sur trois jours, des groupes comme les New-Yorkais d’Interpol, les deux sœurs de Cocorosie et du folk avec le duo franco-suédois d’Herman Düne. Renseignements sur www.rockenseine.com

Festival silhouette : du 27 août au 4 septembre à Paris

Le parc des Buttes Chaumont accueille depuis une décennie ce festival de musique et de cinéma en plein air. Pour la seconde fois, Silhouette investit la salle du Cenquatre et met l’accent sur les courts-métrages. Le plus de ce rendez-vous annuel ? Un jury, mais aussi le public, voteront pour les films coup de coeur du festival avant d’établir un palmarès, attribuer des prix et des dotations. Renseignements au 09 53 94 75 67 et sur www.association-silhouette.com

Septembre

Festival Kumpania : 2 et 3 septembre à Argein

Le festival Kumpania, « Rencontres internationales des cultures des Balkans », propose de savourer une musique entraînante aux sonorités teintées de musique orientale, de cuivres et de guitare. Autour de rythmes popularisés par les films de Kusturica, l’association Kumpania organise une découverte de la culture tzigane avec des expositions, des stages de danse et des rencontres. La dernière édition accueillait des artistes comme Cimbaliband, Rapskallion ou encore Gypsy Hill. Renseignements au 06 80 85 98 85 et sur www.festival-kumpania.com

Culture
Temps de lecture : 7 minutes
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don