Les nationales roulent pour le privé

La privatisation des biens publics, menée sans relâche depuis trente ans, touche aujourd’hui le réseau des routes nationales. Près de 160 km viennent d’être mis en concession entre l’Allier et la Saône-et-Loire.

Pierre Thiesset  • 7 juillet 2011 abonné·es

Après avoir bradé les sociétés autoroutières en 2005, l’État cède des tronçons de routes nationales. Dernière en date : la RCEA, pour Route Centre-Europe Atlantique. Entre Montmarault (Allier) et Mâcon/Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire), 160 kilomètres sont mis en concession. Comme la RN154 entre Dreux et Chartres, la RN205 qui relie l’A40 au tunnel du Mont-Blanc, la RN126 Castres-Toulouse, la RN10 dans les Landes… Le même scénario se répète : des travaux doivent être

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Écologie
Temps de lecture : 5 minutes