« Seule issue : l’annulation des dettes »

L’économiste François Chesnais, auteur d’un récent livre sur les « dettes illégitimes* », analyse la crise européenne et dénonce la faillite d’un régime de croissance fondé sur l’endettement massif et l’énergie bon marché.

Politis : Les dirigeants de l’Union européenne mettent l’accent sur la crise de la dette souveraine. N’est-ce qu’une question de dettes publiques ? François Chesnais : Certainement pas ! On est face à une crise non pas des dettes publiques, mais des banques, qu’il faudra peut-être sauver de la faillite une nouvelle fois. La crise est celle d’un système qui a été construit pour permettre à des montants toujours plus élevés d’argent rentier, accumulé par divers canaux ou créé de toutes pièces par le crédit,…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Ouvrez les fenêtres, lisez la presse indépendante

Tribunes accès libre
par ,

 lire   partager

COP 26 : la fin du blabla ?

Écologie
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.