Le ministre passe, pas la crise

Situation plutôt stabilisée à Fukushima et démission du Premier ministre Naoto Kan. Son successeur ne paraît pas mieux armé…

Patrick Piro  • 1 septembre 2011 abonné·es
Le ministre passe, pas la crise
© Photo : AFP / Yamanaka

Le nouveau Premier ministre du Japon s’appelle Yoshihiko Noda : c’est l’ancien ministre des Finances de son prédécesseur, Naoto Kan, et lui aussi est membre du Parti démocrate du Japon, majoritaire.


Naoto Kan a jeté l’éponge, comme prévu. Impopulaire et critiqué avant même le séisme du 11 mars, il avait annoncé vendredi dernier sa décision de démissionner. Conscient d’être depuis des semaines sur un siège éjectable, critiqué pour ses atermoiements dans la gestion de la catastrophe, il avait monnayé sa reddition à ses opposants avant l’été, afin

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Écologie
Temps de lecture : 5 minutes