Dossier : 11 septembre, le business de la peur

L’humain sous haute surveillance

En Europe et en France, le contrôle des personnes est devenu un commerce juteux. Vidéosurveillance, notamment, à tous les étages.

L’après-11 Septembre, c’est d’abord un climat. Le tout-sécuritaire a pénétré les grands pays européens, amalgamant lutte antiterroriste, lutte contre les violences urbaines et, souvent, répression du mouvement social. Non sans débordements. Ainsi, le rapport de l’Institut national des hautes études de sécurité consacré au marché de la sécurité dans l’Union européenne en 2008 rapporte que « la surveillance humaine représente l’activité la plus importante » de l’industrie de la sécurité. Si les sociétés de…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents