L’intelligence collective de la société

Les politiques à gauche
doivent travailler en étroite relation avec les citoyens
et les associations, seule façon de réussir vraiment à faire
de la politique autrement.

« Politique autrement ». Depuis vingt-cinq ans d’utilisation, ces mots sont vilipendés, synonymes d’utopie et d’éloignement de la vraie vie. Pourtant, face à l’abstention, à la crise de confiance généralisée des citoyens pour le personnel politique, qui oserait penser qu’il n’est pas urgent de faire « autrement » ? Mais que cela veut-il dire, au-delà de quelques questions sensibles comme le cumul des mandats, la représentation de la diversité ou la parité ? Prenons en vrac les questions des salles de…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.