Nucléaire : la France nerveuse

Très vives réactions à l’explosion d’un incinérateur de déchets nucléaires à Marcoule (Gard).

Un mort, quatre blessés dont un brûlé à 80 % : c’était le bilan humain provisoire, mardi dernier, après l’explosion d’un four d’incinération de déchets radioactifs dans l’usine Centraco de la société Socodei, sur le site de Marcoule (Gard). « C’est un accident industriel et non pas nucléaire », déclarait Éric Besson, ministre de l’Énergie : aucun signe d’augmentation de la radioactivité dans l’atmosphère, selon l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN), ce que confirme le laboratoire indépendant Criirad. Pour…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.