Tchernobyl : le nuage innocenté

La mise hors de cause de Pierre Pellerin est considérée comme un « déni de justice » par les associations de malades de la thyroïde.

Patrick Piro  • 15 septembre 2011 abonné·es

Pas de preuve, donc pas d’affaire et pas de responsable : en rendant un non-lieu général dans l’affaire des retombées du nuage de Tchernobyl, mercredi 7 septembre, la cour d’appel de Paris a reçu une volée de commentaires scandalisés.


Pour les associations de malades engagées dans la bataille, plusieurs personnalités écologistes et la poignée de scientifiques qui avaient inlassablement collecté des données à charge, c’est « révoltant », « un déni de justice », « l’impunité pour le nucléaire », « une insulte pour les malades » …

L’unique

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Écologie
Temps de lecture : 3 minutes

Pour aller plus loin…