Dossier : 10 solutions pour se loger quand même

Une opération vérité

L’initiative d’Abbas devrait contraindre les grandes puissances à se démasquer. Notamment la France, qui propose encore des solutions dilatoires.

Le Conseil de sécurité des Nations unies s’est donc emparé lundi de la demande d’adhésion d’un État palestinien présentée trois jours plus tôt par Mahmoud Abbas devant l’Assemblée générale de l’ONU. L’examen peut durer plusieurs semaines. Avant de statuer, les membres du Conseil de sécurité ne manqueront pas de demander au président de l’Autorité palestinienne de revoir sa copie. Ils vont s’employer à éviter un vote direct qui conduirait les États-Unis à poser leur veto. Contrairement à ce qui est souvent…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents