À Redeyef, les héros sont fatigués

Le 23 octobre, les Tunisiens élisent une assemblée constituante. Mais dans la ville où la révolution a éclaté, le doute s’installe et le découragement menace.

Les Tunisiens sont appelés le 23 octobre à désigner l’assemblée qui va rédiger la Constitution et institutionnaliser l’ère post-dictature. Redeyef peut savourer sa victoire : c’est dans cette ville de 30 000 habitants, au cœur du bassin minier de Gafsa, au sud-ouest du pays, que le feu révolutionnaire qui a fini par exploser en décembre 2010 à Sidi Bouzid s’était allumé… En janvier 2008, des chômeurs avaient protesté contre les responsables locaux du syndicat UGTT (Union générale des travailleurs…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

La bataille de l’information

Éditorial accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents