« Crazy Horse » : bon chic mauvais genre

Crazy Horse,
de Frederick Wiseman : juste un spectacle de mecs ?

«Tout Paris is so crazy… » L’air reste en tête, claironné par des filles superbes qui ondulent entre les lettres géantes du mot ­D-É-S-I-R. C’est le clou du dernier show du Crazy Horse, dont le documentariste Frederick Wiseman a suivi la préparation en s’immergeant dans « le temple du cul chic » . Spectateur discret et privilégié, il colle à son sujet, ne rate pas un numéro, et ose caresser de sa caméra les courbes des danseuses. Parfaitement respectueux du show et de la maison… C’est un peu le problème.…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.