EELV guette le candidat socialiste au tournant

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


De 8 000 à 15 000 participants à Rennes, près de 2 000 au Bugey, quelques centaines à Bordeaux, Avignon ou Strasbourg : les manifestations antinucléaires de samedi dernier ont rassemblé plus de 25 000 personnes un peu partout en France. Mais cela n’a pas été suffisant pour faire basculer la primaire socialiste en faveur de Martine Aubry, prête à la sortie du nucléaire, contrairement à François Hollande.

« Il n’y a pas de victoire de la gauche sans les écologistes et il n’y a pas de victoire des écologistes sans les socialistes. Notre sort est scellé » , a affirmé à Rennes Eva Joly, la candidate EELV à la présidentielle. Les négociations avec le PS sur le préalable « non négociable » d’un accord de sortie du nucléaire s’annoncent plus délicates depuis dimanche soir…


Haut de page

Voir aussi

Corps volants et coudes serrés

Culture accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents