Égypte : une marche de coptes violemment réprimée

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


« La révolution égyptienne a connu une nuit noire » , titrait lundi le quotidien indépendant égyptien al-Chorouk. On ignorait le détail de ce qui avait transformé en émeute dimanche une marche pacifique de milliers de coptes (chrétiens d’Égypte) du quartier de Chobra, au Caire. Une émeute très durement réprimée par la police, qui a fait 24 morts. Les coptes, qui représentent 6 à 10 % de la population, s’estiment discriminés dans une société en grande majorité musulmane. Ils ont été visés par plusieurs attentats, dont l’incendie d’une église dans le gouvernorat d’Assouan, au sud du pays.

Ces très graves incidents menacent le processus démocratique, dont la première étape devrait être des élections législatives prévues pour le 24 novembre.


Haut de page

Voir aussi

Le goût subtil de la gentrification

Société
par ,

 lire   partager

Articles récents