Finance casino

L’arrestation d’un trader de la banque suisse UBS remet au premier plan
des pratiques toujours débridées, qui sont au cœur des nouvelles bulles prêtes à exploser.

Thierry Brun  • 6 octobre 2011 abonné·es
Finance casino

Signe que rien n’arrête les marchés financiers, les traders s’en donnent toujours à cœur joie, au point que certains se prennent les pieds dans le tapis. C’est le cas récent de Kweku Adoboli, qui travaillait pour le compte de la banque suisse UBS et lui a fait perdre 1,5 milliard d’euros. Trois ans plus tôt, Jérôme Kerviel, ancien opérateur de marché de la Société générale, était jugé responsable de la perte de

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Économie
Temps de lecture : 4 minutes