Islam ou islamisme ?

La place de la religion est au centre du débat avant l’élection le 23 octobre d’une assemblée constituante.

Le 23 octobre, les Tunisiens vont voter pour désigner une assemblée constituante. L’enjeu : la définition du régime politique et du socle de valeurs, après un demi-siècle ­d’autocratie policière. Crédité de 20 à 30 % des intentions de vote, le parti islamiste Ennahdha est annoncé comme le vainqueur probable du scrutin, tandis que les signes extérieurs de religiosité se font plus visibles. Sur Facebook et dans les débats publics, l’Association tunisienne des femmes démocrates, emblématique de l’élite…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents