Le bisphénol A reconnu coupable

La dangerosité de cette substance est enfin admise, même à de faibles doses : effets sur la reproduction et le métabolisme… Reste à confondre d’autres neurotoxiques non moins inquiétants.

Coup de théâtre : le bisphénol A (BPA) entraîne « des effets sanitaires avérés chez l’animal et suspectés chez l’homme, même à de faibles niveaux d’exposition » , déclare l’Agence de sécurité sanitaire de l’alimentation (Anses) le 27 septembre. En publiant deux nouveaux rapports, l’agence cite des effets sur la reproduction et sur le métabolisme des sucres et des graisses, ainsi que des pathologies cardiovasculaires. L’Anses juge « prioritaire » désormais la prévention à l’exposition des populations les…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.