Santini prend l’eau

Cet article est en accès libre. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas se financer avec la publicité. C’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance : achetez Politis, abonnez-vous.


André Santini, député maire UMP et patron du Syndicat des eaux d’Île-de-France (Sedif), a perdu le 28 septembre la présidence du comité de bassin Seine-Normandie, qui regroupe collectivités, usagers et État. Santini a été battu par Anne Le Strat, ex-Verte adjointe au maire de Paris, chargée de l’eau, qui conquiert ainsi le poste stratégique de la première agence de l’eau de France.

La Coordination Eau Île-de-France y voit une « rupture historique »  : Anne Le Strat « a mené à bien la remunicipalisation de l’eau à Paris, fermant la parenthèse de vingt-cinq ans de privatisation » . Santini dirige le Sedif depuis vingt-huit ans, en délégation avec Veolia, et a bénéficié dans cette élection du soutien de ses représentants et de ceux de Suez-Environnement.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.