Tina Modotti, femme du monde

Égérie, photographe, militante… Le bédéiste Angel De La Calle
rend hommage à
une héroïne tragique.

Jeune immigrée italienne, actrice hollywoodienne. Égérie et apprentie du photographe Edward Weston. Puis photographe à son tour. Modèle de Diego Rivera. Amoureuse du leader communiste cubain Julio Antonio Mella. Grande militante. Tina Modotti appelle les énumérations tant sa vie fut remplie. On suit son parcours sur une carte : Italie, États-Unis, Mexique. On ouvre un livre d’histoire, tristes histoires de l’Europe fasciste, totalitaire, pour la suivre encore : Berlin années 1930, Moscou de Staline,…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents