Hubert Nyssen

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Décédé à 86 ans le 12 novembre, Hubert Nyssen restera comme le fondateur de l’une des plus belles réussites éditoriales de la deuxième moitié du XXe siècle, Actes Sud. Ce Belge d’origine avait trouvé une terre d’élection pour y installer sa maison d’édition, les Bouches-du-Rhône, et plus particulièrement une ville : Arles. Dans son bureau, d’où il pouvait voir le Rhône couler en contrebas, combien d’idées ont surgi et combien de manuscrits lui sont parvenus pour faire d’Actes Sud un beau fleuron éditorial et une success story commerciale ! De Nina Berberova et Paul Auster aux 4 millions d’exemplaires vendus de la trilogie Millenium, de Mamadou Hampâté Bâ à Imre Kertész, qui obtint le prix Nobel, de best-sellers improbables, comme Notre besoin de consolation est impossible à rassasier, de Stig Dagerman, au Goncourt de Laurent Gaudé, Hubert Nyssen a constitué un catalogue impressionnant, faisant découvrir des littératures de tous les pays, de tous les continents. Sa fille, Françoise, poursuit aujourd’hui la tâche de ce défricheur stratège.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents