L’autre économie en campagne

Alors que s’ouvre le mois de l’économie sociale et solidaire, le secteur, riche de ses 2,3 millions d’emplois non délocalisables, a de plus en plus d’arguments pour se faire entendre par les candidats.

Novembre, depuis quatre ans, préside à l’inauguration du Mois de l’économie sociale et solidaire (ESS). Cette année, c’est aussi la rampe de lancement des acteurs de l’ESS, décidés à s’inviter dans la campagne présidentielle. « À vrai dire, on n’a pas vraiment besoin de “s’inviter”. Vu les circonstances, ce sont les gens qui attendent de nous des alternatives » , estime Guillaume Légaud, directeur général du Conseil des entreprises, employeurs et groupements de l’économie sociale (Ceges). Côté…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.