Littérature post-Fukushima

Plusieurs ouvrages stigmatisent l’entêtement français pour l’atome, alors que l’accident japonais a changé la donne.

Le débat sur l’avenir du nucléaire a rendez-vous avec les échéances de 2012. Enfin, semblent dire plusieurs auteurs qui se sont récemment saisis de la bête. La catastrophe de Fukushima, le 11 mars dernier, est évidemment à l’origine de ces sorties d’ouvrages. Opportunes, mais pas opportunistes : on ne peut pas soupçonner Benjamin Dessus, Bernard Laponche, Corinne Lepage ou le réseau Sortir du nucléaire, pour citer les principales plumes, d’avoir tenté un coup éditorial. Certains alignent depuis plus de…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.