Qui a peur du peuple ?

La décision du Premier ministre grec, Georges Papandreou, de soumettre à référendum le plan concocté à Bruxelles par Angela Merkel et Nicolas Sarkozy agit comme une véritable déflagration dans le ciel européen. En soi, cette sidération des principaux dirigeants est un problème. On est si peu habitué à demander l’avis du peuple ! On se souvient de la façon dont on a balayé d’un revers de main le « non » français au Traité constitutionnel, en 2005, et dont on l’a contourné par la voie parlementaire. Il a…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.