200e cercle de silence à Nice

Mardi 20 décembre, le 200e cercle de silence se tennait à Nice contre l’expulsion des étrangers sans-papiers et leur enfermement dans les Centres de rétention administrative.

Erwan Manac'h  • 20 décembre 2011
Partager :
200e cercle de silence à Nice

Leur régularité fait exception en France. Qu’il pleuve ou qu’il vente, les militants niçois se réunissent tous les mardis pendant une demi-heure, depuis le 19 février 2008. En silence, pancartes sur le dos, ils dénoncent l’enfermement et l’expulsion des migrants sans-papiers. Sans interruption depuis 4 ans, ces manifestations non-violentes réunissent selon les jours entre 7 et 150 personnes sur la place Masséna, un point de passage du centre-ville de Nice.

«  Nous sommes des gens ordinaires, ni violents, ni fanatiques, ni terroristes, ni fous , martèle le tract appelant au 200e cercle de silence niçois. Par une demi-heure de protestation silencieuse, au-delà des mots, nous dénonçons les atteintes à l’humanité des sans-papiers. »

Nice, mardi 1er Novembre 2011 : un cercle de silence géant se tient quelques minutes avant la marche anti-G20, avec le renfort des altermondialistes du Forum des peuples, réunis à Nice.

-Lire l’explication d’Alain Richard, religieux franciscain toulousain à l’origine des cercles de silence.

-Le site de RESF

Les cercles de silence ont été initiés par des moines franciscains toulousains. Ils se réunissaient le dernier mardi de chaque mois pour dénoncer l’enfermement d’étrangers sans-papiers à 10 kilomètres de Toulouse, dans le Centre de rétention administrative de Cornebarrieu. Depuis 2007, des militants de tous horizons leur ont emboîté le pas dans toute la France, avec l’appui de la Cimade et de RESF qui militent au quotidien pour venir en aide aux migrants menacés d’expulsion.


Le 200e cercle de silence, mardi 20 décembre à 18h30, place Masséna à Nice.


Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don