« Go de nuit », les visages de la prostitution à Abidjan

Diaporama sonore. Éliane de Latour, anthropologue et cinéaste, a photographié les jeunes prostituées des « ghettos » d'Abidjan. Elle publie Go de nuit un livre marquant et instructif.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


C'est une histoire d'amour, dans « l'angle mort » du monde . Éliane de Latour, cinéaste et anthropologue, a photographié pendant deux ans les « Go » des sites de « fraîchenies », ces «filles» «fraîches» de 12 à 24 ans qui se prostituent pour environ deux euros la passe.

Éliane de Latour a épousé la cause de ces demoiselles que la guerre a précipitée dans les entrailles des grandes villes. Des jeunes femmes trop « rebelles » , qui « se cherchent » et se vendent en attendant de rebondir.

En les photographiant, l'auteure a voulu « briser l’indifférence » et « rendre leur beauté » à ces filles plongées dans une instabilité intérieure, rongées par le manque d'estime d'elles-mêmes.

Éliane de Latour a donc rassemblé ses clichés et restitué leurs histoires dans un live, Go de nuit , à la fois beau et instructif. Une exposition photographique1 a aussi été montée, pour montrer ces visages et rassembler des fonds pour leur venir en aide.

Éliane de Latour raconte les circonstances de sa rencontre avec ces filles et la « culpabilité intérieure qui les détruits profondément » .

Interview et montage : Politis.fr

Un appel aux dons est lancé « pour lutter contre la prostitution des très jeunes femmes » avec la fondation Caritas France. Il s'agit également de donner à ces filles l'instruction élémentaire et les soins dont elles manquent.


  1. À Paris, à la Maison des métallos, jusqu'au 15 décembre. Puis à Sète. Informations elianedelatour.com 


Go de nuit. Abidjan, les jeunes invisibles, Eliane de Latour, édition Taa'ma, novembre 2011, 15€

Renseignements : elianedelatour.com

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.