L’ingénu audacieux

Premier album d’un adepte du rock brut.

Hanni El Khatib est le nouveau franc-tireur du rock américain dans une version au plus près de l’os. Remontant jusqu’aux sources du rockabilly – il cite le « Honey Hush » du Johnny Burnette Trio – pour en ramener non pas une imitation mais une façon d’être aujourd’hui. Même s’il ne va pas jusqu’au risque de se consumer lui-même, Hanni El Khatib ranime la flamme avec un panache incontestable. Avec assez peu de munitions au bout du compte : quelques riffs graisseux, une batterie qui cogne les peaux et gifle…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Macron, l’Europe et Poutine

Éditorial accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.