Plus d’enfermement

Les structures fermées pour mineurs se multiplient, alors qu’elles coûtent très cher et semblent plutôt favoriser la récidive.

Pauline Graulle  • 15 décembre 2011 abonné·es

Depuis la fin des années Chirac – et l’ère Sarkozy, ministre de l’Intérieur –, la France a connu une inflation de ses structures d’enfermement pour les 13-18 ans. En plus des quartiers mineurs en prison, les centres éducatifs fermés (CEF)

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Publié dans le dossier
Jeunes dangereux ou en danger ?
Temps de lecture : 2 minutes