Sale temps pour les assoc’

Les associations ont vu fondre leurs fonds publics en 2010. Quelles conséquences pour les usagers ?

Pauline Graulle  • 1 décembre 2011 abonné·es

Les associations françaises devront-elles à l’avenir se passer de financements publics ? Un scénario de plus en plus probable si l’on en croit une étude [^2] publiée la semaine dernière : 77 % des acteurs associatifs

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)