Avec Domota, trois ans après

Qui ne connaît pas monsieur Domota ? , titrait un ouvrage se penchant sur la problématique antillaise au lendemain des événements de l’hiver 2009 (Desnel éd.). À parcourir les rues de Pointe-à-Pitre ou de Basse-Terre (capitale économique et administrative de la Guadeloupe) en présence de l’intéressé, la réponse est évidente. Personne n’ignore qui est Élie Domota. Le porte-parole du Liyannaj Kont Pwofitasyon (LKP, Collectif contre l’exploitation outrancière) et secrétaire général de l’Union générale des…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents