Délinquance : les chiffres ne suivent pas les discours

Politis  • 19 janvier 2012
Partager :

La lutte contre l’insécurité n’échappe pas à la règle de l’échec du sarkozysme. Derrière les satisfecit du ministre de l’Intérieur, les derniers chiffres de la délinquance présentés mardi ne sont pas bons. Les cambriolages ont augmenté de 17 % en 2011 – la faute aux « raids menés par des personnes originaires d’Europe centrale et orientale (sic !), parce que ce sont des gens qui passent d’un pays à l’autre très rapidement » , selon Claude Guéant.

Les violences aux personnes ont continué d’augmenter (0,1 %). « L’exceptionnelle “guerre à la délinquance” décrétée en 2002 a donné des résultats objectivement très décevants, analyse le sociologue Laurent Mucchielli. Les grands discours ne semblent avoir eu que de petits effets » .

Politique
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don